COVID-19

Face à la hausse des hospitalisations, le manque de personnel inquiète

Publié le 10 avr. 2021
  • Avec 1079 cas dimanche, le Québec a rapporté plus de 1000 nouveaux cas de contamination pour une troisième journée consécutive.
  • La Santé publique s’inquiète de la hausse des hospitalisations, mais le risque d’une pénurie de personnel est un problème encore plus inquiétant.

La capacité hospitalière devrait être suffisante
Hier, 334 personnes étaient hospitalisées. Selon les projections de l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux publiées samedi, le nombre d’hospitalisations pourrait augmenter à plus de 750 d’ici le 30 octobre, et jusqu’à 1500 personnes selon le scénario le plus pessimiste.

  • Néanmoins, selon ces projections, la capacité hospitalière devrait être suffisante puisque le Québec compte environ 2000 lits d’hôpitaux.
  • De plus, selon le rapport, les restrictions mises en place le 1er octobre en zones rouges pourraient réduire le nombre de nouveaux cas et d’hospitalisations.

L’inquiétude vient du manque de personnel
Selon le docteur et président de l’Association des médecins d’urgence du Québec Bernard Mathieu, le manque de personnel est préoccupant.  

«Ce qui nous inquiète le plus, c’est la situation des ressources humaines. Il manque de plus en plus d’infirmières», a souligné le Dr Bernard Mathieu dimanche en entrevue à RDI.

Cependant, il estime que les hôpitaux sont mieux préparés pour cette deuxième vague.

  • Les soignants connaissent mieux la maladie et ont les équipements nécessaires.
  • De plus, la sécurité des employés du réseau de la santé sera mieux préservée cet automne.  

Le gouvernement devrait annoncer aujourd’hui de nouvelles mesures restrictives, notamment concernant les sports d’équipe.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Trump n’a pas révélé son premier résultat positif jeudi dernier

Publié le 4 oct. 2020
Trump n’a pas révélé son premier résultat positif jeudi dernier

Donald Trump a publié hier une vidéo où il remerciait ses partisans et le personnel de l’hôpital militaire Walter Reed

  • Donald Trump a été testé positif à la COVID-19 tôt jeudi soir, mais, au lieu d’en informer le public immédiatement, il a seulement annoncé jeudi la contamination de sa collaboratrice Hope Hicks et n’a révélé la sienne que dans la nuit.
  • Le président américain se porte bien et devrait normalement poursuive ses traitements depuis la Maison-Blanche dès aujourd’hui, a déclaré hier l’équipe médicale qui le suit à l’hôpital militaire Walter Reed.
Trump n’a pas révélé son premier résultat positif jeudi dernier

Donald Trump a publié hier une vidéo où il remerciait ses partisans et le personnel de l’hôpital militaire Walter Reed

Alors que la COVID-19 crée l’incertitude à Washington, qui remplacerait Justin Trudeau s’il devenait inapte à gouverner?

Publié le 4 oct. 2020
  • Si la santé du président américain se détériorait, le vice-président Mike Pence prendrait automatiquement la relève.
  • Au Canada, le cabinet élabore périodiquement une liste de succession; selon la dernière version approuvée la semaine dernière, la vice-première ministre Chrystia Freeland remplacerait le premier ministre, et le ministre des Anciens Combattants Lawrence MacAulay serait le suivant sur la liste. 

Les cinémas vont en arracher au moins jusqu’au printemps

Publié le 4 oct. 2020
  • En raison de la deuxième vague de la pandémie, ce qu’il restait de superproductions hollywoodiennes prévues d’ici Noël a été remis à 2021.
  • Cineplex commence à inquiéter sérieusement les analystes: la firme Canaccord Genuity s’attend même à ce que la chaîne de Toronto mette son siège social à vendre avant le printemps prochain.

Trump a la Covid

Publié le 2 oct. 2020
Trump a la Covid

Le président américain et sa femme Melania sont en quarantaine à la Maison-Blanche après avoir été testés positifs à la COVID-19. À cause de son âge (74 ans) et de son surpoids, Donald Trump est dans un groupe particulièrement à risque, ce qui place les États-Unis dans une situation inédite à un mois des élections […]

  • Le président américain et sa femme Melania sont en quarantaine à la Maison-Blanche après avoir été testés positifs à la COVID-19.
  • À cause de son âge (74 ans) et de son surpoids, Donald Trump est dans un groupe particulièrement à risque, ce qui place les États-Unis dans une situation inédite à un mois des élections présidentielles.
Trump a la Covid

Le président américain et sa femme Melania sont en quarantaine à la Maison-Blanche après avoir été testés positifs à la COVID-19. À cause de son âge (74 ans) et de son surpoids, Donald Trump est dans un groupe particulièrement à risque, ce qui place les États-Unis dans une situation inédite à un mois des élections […]

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Québec va prendre en charge une partie des frais des entreprises ce mois-ci

Publié le 1er oct. 2020
  • Le gouvernement remboursera jusqu’à 15 000 $ de frais fixes aux entreprises qui devront fermer leurs portes à cause des règles sanitaires entrées en vigueur ce 1er octobre.
  • La mesure, créée pour soutenir les plus de 12 000 entreprises qui doivent fermer pendant 28 jours, devrait coûter environ 100 millions $.

Pour bénéficier de la mesure, les entreprises doivent:

  • se trouver en zone rouge;
  • être contraintes de fermer leurs portes en octobre.

Cependant, les restaurants qui continuent de servir des commandes pour emporter pourront quand même en bénéficier.

L’objectif: permettre aux commerçants, restaurateurs et propriétaires de bars de payer leurs loyers, taxes, factures et autres frais fixes pendant les 28 jours de fermeture décrétés par Québec.

La limite: cette aide d’urgence ne s’applique qu’aux dépenses encourues pendant le mois d’octobre.

Cette mesure peut être cumulée avec l’aide fédérale de Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes.

Québec estime qu’entre 20 000 et 25 000 entreprises sont en situation difficile aujourd’hui.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

L’application de livraison de repas Skip baisse ses tarifs au Québec durant le reconfinement

Publié le 1er oct. 2020
  • Les nouveaux restaurants qui joignent son service ne paieront pas de commission sur chaque livraison.
  • La livraison sera également gratuite pour les consommateurs jusqu’au 29 octobre, et tout le pourboire sera remis aux restaurateurs.

Legault donne plus de pouvoirs aux policiers pour faire respecter les règles sanitaires

Publié le 30 sept. 2020
  • Un télémandat, délivré à distance par un juge, permettra aux policiers d’intervenir rapidement dans les résidences privées ou auprès de manifestants.
  • Les personnes qui ne respectent pas les consignes s’exposent, à partir d’aujourd’hui, à des contraventions de 1000 $.

Alors que cinq millions de Québécois passent en zone rouge aujourd’hui, François Legault a précisé les moyens qui seront déployés pour faire respecter les consignes sanitaires.

Les règles

  • Dans les zones rouges, il est interdit d’accueillir à la maison des personnes d’une autre adresse — sauf un proche aidant, une personne offrant un service à domicile, ou un visiteur pour une personne habitant seule.
  • Partout au Québec, les manifestants doivent obligatoirement porter le masque ou respecter une distance de deux mètres.

La sanction

Dans les deux cas, les contrevenants pourront recevoir un constat d’infraction et des contraventions de 1000 $ (1500 $ en ajoutant les frais) s’ils refusent de collaborer. 


Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Les frontières canadiennes restent fermées jusqu’au 30 octobre

Publié le 30 sept. 2020
  • Il est interdit d’entrer au Canada en provenance de tout pays étranger autre que les États-Unis: la frontière canado-américaine restera fermée à tout voyage non essentiel jusqu’au 21 octobre.
  • Les restrictions frontalières n’ont toutefois pas empêché 1,4 million de passagers de voyager par avion entre le 21 mars et le 23 août, selon l’Agence des services frontaliers du Canada.

Les 3 millions d’emplois détruits par la pandémie ne seront pas récupérés avant 2025, dit le Conference Board du Canada

Publié le 30 sept. 2020
  • Tant que la situation économique demeure instable, les entreprises canadiennes repousseront des investissements et des embauches, ce qui va ralentir la croissance économique.
  • Depuis son sommet du début mars, le taux d’emploi a diminué de 15,6 points de pourcentage et le nombre d’heures travaillées par semaine a chuté du quart.

C’est un cercle vicieux:

  • En investissant moins, les entreprises limitent non seulement leur croissance, elles ont aussi un effet négatif sur le PIB national.
  • Tant que l’économie restera au ralenti, les entreprises demeureront inquiètes et dépenseront moins, ce qui nuit un peu plus à leur croissance.

Le rebond provoqué par la réouverture de l’économie a été de courte durée: la croissance du PIB a déjà ralenti entre juin et juillet, écrit le Conference Board, dans son rapport trimestriel sur l’économie canadienne.

Dans ce contexte d’une économie au ralenti, le think tank canadien ne voit pas l’emploi revenir à des niveaux d’avant la pandémie avant 4 ans au moins.

  • «C’est un gouffre béant qu’il faudra refermer pour que l’économie canadienne revienne à la normale», conclut l’organisme.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Une vaste étude révèle que les enfants transmettent autant le virus que les adultes

Publié le 30 sept. 2020
  • Si les enfants ont moins de chance de développer des formes sévères et mortelles du virus, la plus grande étude réalisée sur la COVID-19 met en évidence qu’ils le transmettent aux mêmes taux que le reste de la population.
  • L’étude menée par des chercheurs indiens et américains dans deux États du sud de l’Inde estime que les enfants âgés de 5 à 17 ans ont transmis le virus à 18 % des enfants de leur âge qu’ils côtoient.

Vous risquez moins d’attraper la COVID-19 dans le métro qu’au bureau

Publié le 30 sept. 2020
Vous risquez moins d’attraper la COVID-19 dans le métro qu’au bureau

Le métro de Montréal (image: STM)

  • Les usagers courent «très peu de risques» de contracter le coronavirus dans le transport en commun, selon une étude de l’American Public Transportation Association.
  • L’agence contredit plusieurs études précédentes en affirmant que le virus se propage plutôt là où les gens passent beaucoup de temps: dans l’avion, les autobus touristiques ou même au bureau.

L’agence américaine a compilé les données provenant de plusieurs villes dans le monde où le réseau de transport en commun est très achalandé.

  • Elle ne dénote «aucune corrélation entre l’utilisation du transport public et la propagation du virus» dans ces villes.
  • En fait, les travailleurs ont davantage de chances de se faire transmettre le virus par des collègues de bureau que par des gens croisés dans le métro, conclut-elle.

Les sociétés de transport vont pousser un soupir de soulagement: cette étude pourrait rassurer les nombreux usagers qui ont abandonné le métro et l’autobus par crainte d’y attraper le coronavirus.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus
Vous risquez moins d’attraper la COVID-19 dans le métro qu’au bureau

Le métro de Montréal (image: STM)