ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Tensions entre la Grèce et la Turquie sur des gisements gaziers en Méditerranée

Mis à jour le 27 sept. 2020
par Johanna Sabys
  • L’escalade survient après le passage d’un navire turc, accompagné d’une escorte militaire américaine, dans une zone revendiquée par la Grèce.
  • La Grèce a déployé son armée dans le secteur, tandis que le président turc Erdogan annonce qu’il fera tout pour défendre les intérêts de la Turquie.

La découverte d’importants gisements gaziers est venue aggraver des disputes anciennes entre ces deux pays voisins concernant leurs frontières maritimes.

De plus, la Turquie reproche à Athènes de vouloir rallier l’Union européenne contre Ankara.

  • La Turquie prendra ce qui lui revient de droit en mer Noire, en mer Égée et en Méditerranée», a dit Erdogan en appelant la Grèce à se garder de commettre toute erreur qui mènerait à sa ruine. «Ceux qui veulent s’opposer à nous et qui sont prêts à en payer le prix, qu’ils le fassent. Sinon, qu’ils s’écartent de notre chemin.»
  • La Grèce est prête à une désescalade significative à condition que la Turquie arrête immédiatement ses actions de provocation, a déclaré le premier ministre grec Mitsotakis.
  • La France, qui défend la Grèce, soutient que la Méditerranée ne devrait pas être un terrain de jeu pour les ambitions de certains.

Dans ce contexte explosif, la Grèce, la France, l’Italie et Chypre doivent effectuer un exercice militaire commun au sud de la Crète et de Chypre jusqu’à vendredi.

Johanna Sabys